survivre à un vol long-courrier

Passer des heures dans l’avion jusqu’à votre prochaine destination est sans doute l’une des choses les moins trépidantes et agréables d’un voyage. Entre stress des bagages, attente de longues heures sur un siège exigu et galères de voyage, on vous donne nos conseils pour survivre à un vol long-courrier.

Cet article fait partie de notre rubrique astuces voyage.

Un vol long courrier, c’est un vol sur de longues distances, c’est-à-dire au moins 5 000 km en général. A noter qu’il n’existe pas de définition normalisée du long-courrier. En général, on considère comme moyen courrier les vols européens et/ou n’excédant pas trois heures.

Bref, dans tous les cas, ce sera long et peu confortable. A moins que vous ne soyez Crésus et que vous pouviez vous payer le luxe d’avoir un véritable lit dans l’avion. Pour les autres, le commun des mortels, on vous donne de multiples astuces pour survivre à un vol long-courrier sans trop d’encombres. L’idée, c’est de ne pas arriver complètement crevé et se gâcher les premiers jours de vacances…

survivre à un vol long-courrier

Survivre à un vol long-courrier: Faites vos bagages intelligemment

  • Faites un bagage cabine “de survie”. On ne vous conseille vraiment pas de prendre l’avion en laissant TOUTES vos affaires dans votre bagage en soute. Personne ne vous garantie que vous retrouverez sagement votre bagage sur le tapis à la sortie de l’avion, surtout si vous prenez une correspondance. A mettre dans votre bagage cabine: 
    • Des affaires de toilette: Brosse à dents, dentifrice, lingettes, déo, produits lentilles.
    • 2-3 sous-vêtements, 1 ou 2 tenues de rechange.
    • Vos documents de voyage (réservations papier notamment), guides voyage.
    • Vos appareils électroniques (ça, on espère que ça vous paraît évident).
    • Bref, faites en sorte de pouvoir tenir 2-3 jours sans votre bagage en soute. On ne sait jamais.
  • Sécurisez vos bagages en soute. Ne prenez pas un sac abîmé, ça serait quand même dommage qu’il se déchire en soute. Ne mettez RIEN de fragile. Savez-vous que les bagages sont souvent jetés à plusieurs mètres de hauteur? Pour les plus craintifs, enroulez votre bagage de film plastique (service disponible à l’aéroport). Mettez un cadenas si vous le pouvez.
  • Rendez visibles vos bagages. Cela implique de mettre une étiquette à votre nom et un petit signe distinctif. Par exemple, sur nos valises noires classiques (celles que tout le monde a, quoi), on a mis un petit ruban de couleur sur la poignée. De façon générale, on vous conseille d’acheter des sacs à dos et des valises de couleur.

  • Gardez une bouteille d’eau vide dans votre sac cabine. Vous pourrez la remplir aux portes d’embarquement en attendant votre avion.
  • Vérifiez les restrictions des compagnies quant au poids et dimensions des bagages. La moyenne est de 10 kg pour un bagage cabine et de 23 kg pour un bagage en soute, mais cela change selon les compagnies. Certaines compagnies low-cost proposent des bagages en soute < 15 kg et limitent le poids des bagages cabine à 8 kg, par exemple. De même, les dimensions autorisées varient selon les compagnies.

survivre à un vol long-courrier

Survivre à un vol long-courrier: Nos astuces pour le confort

  • Prenez un coussin.  Les compagnies prêtent en général de petits coussins mais ils sont souvent très fins et peu utiles. Achetez un coussin spécial avion, en forme de repose-tête à mettre autour du cou.
  • Choisissez une tenue confortable. On ne prend évidemment pas l’avion avec ses habits du dimanche. Pour être à l’aise au maximum, prévoyez des vêtements amples et confortables, style survet. Prenez des chaussettes et un plaid ou un gros pull: il fait souvent très froid dans les avions! Evidemment, déchaussez-vous.
  • Luttez contre le brouhaha perpétuel des avions. Les avions sont très bruyants, surtout si vous vous installez près des moteurs. Pensez à acheter des boules quiès voire un casque anti-bruit. Cela vous soulagera vraiment.
  • Prévoyez des extras pour les vols low-cost. Si les compagnies aériennes classiques fournissent de petits accessoires de vol (coussin, écouteurs, couverture…), les compagnies low-cost font généralement l’impasse. Par exemple, les repas de la compagnie Norwegian Airlines sont payants (y compris les snacks), de même que les écouteurs. Amenez donc les vôtres !
  • Amenez le nécessaire de toilette, surtout si c’est un vol de nuit : lingettes, dentifrice et brosse à dent, brosse à cheveux. Cela a déjà été dit plus haut.
  • Choisissez la bonne place dans l’avion. Pour les vols long-courrier, on vous demandera au moment de la réservation ou de l’enregistrement de choisir votre place. Quelques petits conseils:
    • Fuyez comme la peste les places près des WC. D’une part, vous assisterez pendant tout le vol au défilé des passagers voulant se soulager, d’autre part vous profiterez des charmantes odeurs associées. Après 5 heures de vol, on vous laisse imaginer le plaisir.
    • Prenez les places situées aux sorties de secours, car vous aurez plus de place pour vos jambes. Attention, réservez vite car ces places sont très prisées.
    • Repérez l’emplacement des moteurs et évitez-les tant que possible. Il est préférable d’éviter les bourdonnements sourds pendant 8 heures…
    • Avec vos Miles, en s’enregistrant tardivement ou en demandant l’air de rien à une hôtesse, essayez d’être surclassé.
    • Si vous êtes deux, petite astuce: dans une rangée de 3, réservez chacun une place à l’extérieur. Sauf si l’avion est plein, il y a peu de chances qu’une personne vient se mettre au milieu. Sinon, vous lui demanderez gentiment de se décaler.
  • Pensez à prendre de quoi vous occuper. Prenez des livres, des magazines, une tablette ou un ordinateur.
  • Reposez-vous la veille. Si on vous a déjà dit qu’il fallait vous fatiguer la veille d’un long-courrier, c’est un mythe. Vous ne dormirez jamais bien dans un avion. Inutile donc de vous fatiguer exprès, vous risqueriez de gâcher vos premières journées de vacances. Si possible, dormez au moins 8 heures la veille de votre départ.
  • Hydratez-vous! L’air des avions est très sec. On se déshydrate très vite dans les airs. Pensez donc à boire très régulièrement. On ne parle pas de café ou de jus, mais bien d’eau. Inutile de vous dire d’éviter l’alcool. Si vous avez la peau sensible, démaquillez-vous et mettez une crème hydratante. Vous éviterez alors d’arborer une jolie peau de crocodile à la sortie de l’avion.
  • Bougez! Rester assis dans un espace exigu pendant plusieurs heures, ce n’est pas super optimal. Faites des allers-retours dans l’avion très régulièrement pour vous dégourdir les jambes. Évitez aussi de trop manger, vous ne sentirez que plus d’inconfort…

survivre à un vol long-courrier

Survivre à un vol long-courrier et à ses galères

Il ne suffisait pas que le vol soit long et peu confortable: il manquait les petites galères! Plus vous passez de temps dans un aéroport/avion, plus vous avez d’escales, de bagages.. plus les galères risquent d’apparaître. Nos conseils pour survivre à un vol long-courrier et ses galères associées.

  • Correspondance ratée. Si le vol précédent a du retard, la compagnie aérienne a des obligations envers vous.
    • Elle peut vous rembourser le ou les vols manqués ainsi que le ou les vols déjà effectués mais devenus inutiles par rapport au plan de voyage initial.
    • Elle peut vous placer sur le prochain vol disponible.
    • Elle peut vous placer sur un autre vol à une date ultérieure si vous donnez votre accord.
    • Attention, cela ne marche que : si la compagnie est la même pour tous les vols ET que les vols ont tous été réservés ensemble. En cas de réservation séparée des vols, la compagnie n’étant pas avertie que vous avez une correspondance, elle ne vous devra rien en cas de problème.
  • Bagage perdu. A l’aéroport, rendez-vous au guichet de la compagnie pour déclarer la perte de votre bagage. Donnez l’adresse de votre domicile ou de votre hôtel pour que la compagnie puisse vous le livrer quand elle l’aura retrouvé (dans la très grande majorité des cas). En cas de perte définitive, vous serez indemnisé selon les conditions générales de la compagnie. En cas de retard, vous pouvez demander le remboursement des frais engagés sur présentation des factures.
  • Vol annulé ou retardé. Vous pouvez prétendre à une indemnisation sous certaines conditions:
    • Vous avez subi une annulation de vol, un retard de plus de 3h ou un refus d’embarquement (surbooking..).
    • Si la compagnie aérienne est européenne, l’aéroport d’arrivée ou de départ se situe en Europe.
    • Si la compagnie aérienne n’est pas européenne, l’aéroport de départ se situe en Europe.
    • Les indemnités vont de 250 à 600 euros, selon la distance de vol.
    • Vous pouvez faire les démarches vous-même (lettre recommandée) ou passer par le biais d’une entreprise spécialisée, qui vous facturera en général 25% de l’indemnité.
    • Consultez le site Service Public pour avoir toutes les informations.

survivre à un vol long-courrier

Et vous, quelles sont vos petites astuces pour survivre à un vol long-courrier? 

Retrouvez toutes nos astuces voyage sur le blog.