Expatriation à Bali

Si vous êtes aussi fans de voyages que nous, vous vous êtes sans doute déjà demandés si vous ne partiriez pas travailler à l’étranger. Le nomadisme digital a le vent en poupe ces dernières années, et pour cause : quoi de mieux que de combiner voyage et travail ? On reçoit aujourd’hui Ella, venue nous parler de son expatriation à Bali.

Ella est freelance à Bali depuis presque un an, avec son compagnon. Elle tient également un blog, Bonjour Sunshine, sur lequel elle parle développement personnel et routine matinale.

Elle a gentiment accepté de répondre à nos (multiples) questions. Nous avons décidé de diviser en deux son témoignage sur son expatriation à Bali. La première partie, que vous trouverez ci-dessous, concerne des aspects plus axés “voyage / expatriation”. Pour le récit de sa vie de freelance expatriée (organisation de sa vie professionnelle à l’étranger, notamment), rendez-vous sur notre blog entrepreneuriat !

Si l’expatriation à Bali vous tente, ou que vous êtes simplement curieux, c’est parti !

 

Bonjour Ella ! Tu m’as dit habiter à Bali depuis plusieurs mois. Pourquoi avoir choisi Bali pour ton expatriation ?

“Avant de poser mes valises ici, j’ai passé 2 ans à voyager en Asie du Sud. J’avais donc déjà eu l’occasion de venir 2 mois à Bali en 2017 et 1 mois en 2018.

En 2017, j’ai découvert le côté nature et traditionnel de Bali. Les paysages sont magnifiques : entre mer, plage, montagne, jungle, volcan et les rizières à chaque coin de rue. Tout comme la culture balinaise : temple, cérémonies, artisanat… Les Balinais sont aussi d’une gentillesse incroyable, il y aura toujours quelqu’un pour vous souhaiter une bonne journée avec un immense sourire ou pour vous inviter à une cérémonie.

En 2018, j’ai découvert le côté plus entrepreneur de la ville de Canggu. On y trouve une dynamique unique : des lieux dédiés au travail nomad (coworking et café où l’on peut s’installer confortablement avec une bonne wifi), des événements, des présentations et ateliers tous les jours.

Ce sont ces différentes facettes qui m’ont séduit. Je cherchais un environnement qui soit à la fois nature et dynamique avec une culture forte. La culture Balinaise et plus particulièrement l’hindouisme Balinais est très proche du développement personnel (ce qui me correspond complètement!) : équilibre entre la magie blanche et la magie noire en chaque personne, soigner son environnement pour laisser les bonnes énergies / les dieux entrer, remèdes naturels etc…”

 

Expatriation à Bali

 

Quelles ont été tes démarches administratives pour préparer ton arrivée à Bali ?

“Je me suis occupée de tous les changements d’adresse et ma domiciliation chez une personne de confiance (mes parents s’occupent de mon secrétariat ;)) mais l’on peut également faire appel à des entreprises de services qui vont vous proposer une domiciliation et l’envoi par mail de votre courier par exemple.

Pas de démarches particulières pour une expatriation à Bali, je prends un visa touristique à mon arrivée dans le pays. Je n’ai pas de visa de travail, car je travaille à mon compte et que j’ai une entreprise française (statut de micro-entrepreneur). Par contre je dois sortir du pays tous les 2 mois pour pouvoir rentrer à nouveau dans le pays et reprendre un visa touristique.”

 

Expatriation à Bali

 

Comment et où te loges-tu à Bali ? As-tu eu des difficultés à trouver un logement ?

Je loue une maison à l’année vers la ville de Canggu, dans le quartier de Kerobokan.

Il est facile de trouver un logement à Bali. Il y a beaucoup de constructions, car malheureusement  la vente de terrain de rizières à des constructeurs rapporte bien plus que la production de riz.

Pour ma part je suis passée par des groupes Facebook, puis une agent immobilier nous a proposé plusieurs maisons. Une semaine pile après notre arrivée, on s’installait dans notre maison. Pour avoir un prix intéressant à l’année et sortir des tarifs vacanciers, il faut par contre payer directement pour toute l’année.”

 

Expatriation à Bali

 

As-tu eu des difficultés à t’adapter à ta nouvelle vie (climat, alimentation, culture…) ? Est-ce qu’il y a des choses qui t’ont surpris à ton arrivée ?

“Cela faisait déjà 2 ans que je voyageais en Asie du Sud et j’avais déjà passé plusieurs mois à Bali. On apprend vite 2 choses indispensables selon moi: savoir se laisser porter (les choses ne se passeront jamais comme chez nous) et quand il y a des petites gouttes de pluie qui commencent à tomber, se mettre à l’abri, la pluie tropicale n’est pas loin !

Il est important de toujours retenir que les normes et les logiques sont différentes dans chaque culture. Ce qui n’est pas normal pour nous peut tout à faire l’être dans un autre pays.

Je découvre chaque jour mais je ne suis plus surprise car je sais que tout peut arriver !

En ce qui concerne Bali, quand je suis arrivée la première fois sur l’île, ce qui m’a le plus marqué c’est de voir que malgré le tourisme les balinais conservent leurs traditions et qu’elles sont très présentes au quotidien (offrandes faites chaque matin devant toutes les maisons et commerces, cérémonies régulières etc…)”

 

Expatriation à Bali

 

T’arrive-t-il d’ « avoir le blues » ?

“Eh bien non, pas du tout! J’ai plus le blues du voyage quand je reviens en France que l’inverse.”

 

Quels sont selon toi les inconvénients/mauvais côtés de la vie à Bali ?

“Même si je m’y sens chez moi, je serai toujours une expat, une occidentale. Même en s’intégrant le mieux possible, on reste une étrangère.

Et puis même si le cadre est paradisiaque, cela reste la “vraie vie”. On a toujours des courses à faire, des problèmes à régler, on peut toujours tomber sur des mauvaises personnes (on a essayé de me voler mon portable l’autre jour par exemple).”

 

Expatriation à Bali

 

Es-tu satisfaite de cette expérience d’expatriation à Bali ? Quels sont tes projets à moyen ou long terme ?

“J’en suis très satisfaite. Je trouve ce que je recherchais en venant ici. Je m’épanouis vraiment dans ce mode de vie et je suis super motivée pour développer mes projets comme Bonjour Sunshine.

Je pense rester ici 1 an minimum, mais avec moi, rien n’est jamais sûr ! C’est aussi l’avantage de mon travail, je peux partir du jour au lendemain si l’envie m’en prend.

Comme je dois sortir tous les 2 mois du pays pour des raisons de visa, ces petits voyages dans les pays de la région (Thaïlande, Malaisie, Vietnam, Australie…) devraient satisfaire ma soif de voyage. J’ai également envie de passer 1 mois à New York en septembre donc je commence à me renseigner sur l’échange de logement. Il y a toujours des solutions quand on veut voyager !

J’ai toujours eu du mal à me projeter à long terme par contre, donc je pense continuer sur ma lancée : vivre mes rêves un à un :)”

 

Expatriation à Bali

 

La première partie du témoignage d’Ella, relative à son expatriation à Bali, se termine sur ces mots. Si vous êtes intéressés par la vie de freelance à Bali, n’hésitez pas à consulter la deuxième partie de son témoignage sur notre blog entrepreneuriat ! En espérant vous avoir, une fois de plus, donné envie de voyager 🙂