Vous êtes nombreux à avoir apprécié le témoignage d’Ella sur le digital nomadisme. On remet le couvert aujourd’hui, direction l’Asie toujours… Avec un joli témoignage sur la vie de digital nomad en famille. La problématique phare aujourd’hui : comment s’acclimater au voyage à long terme en famille ?

Valérie est digital nomad : elle voyage avec son compagnon et ses 3 enfants à travers les continents. Elle est freelance rédactrice web et community manager, mais également formatrice rédaction web en ligne.

Elle a gentiment accepté de répondre à nos (multiples) questions. Nous avons décidé de diviser en deux son témoignage sur son quotidien de digital nomad en famille. La première partie, que vous trouverez ci-dessous, concerne des aspects plus axés “voyage / expatriation”. Pour le récit de sa vie d’entrepreneuse expatriée (organisation de sa vie professionnelle à l’étranger, notamment), rendez-vous sur notre blog entrepreneuriat !

Si le digital nomadisme en famille vous tente, ou que vous êtes simplement curieux, c’est parti !

 

digital nomad en famille

Retrouvez Valérie sur Instagram @formation_redaction_web

 

J’ai compris que ta famille et toi aviez posé vos valises en Asie. Dans quel(s) pays avez-vous précédemment vécu ? Pourquoi avoir ensuite choisi l’Asie ?

Nous sommes partis de France en juillet 2017 et depuis, nous avons vécu en Italie, Espagne, Portugal, Tunisie, Malaisie, Thaïlande et nous sommes actuellement sur l’île de Bornéo.

Nous avons choisi l’Asie car c’est un continent que nous ne connaissions pas du tout ! En fait, nous avons très peu voyagé avant notre vie nomade. On se rattrape depuis !

 

Quelles ont été tes démarches administratives (et contraintes logistiques) pour préparer l’expatriation de ta famille ?

En tout premier lieu, nous avons dû vendre notre maison, que nous avions achetée 5 ans auparavant. Puis tous nos autres biens matériels… Aujourd’hui, nos affaires tiennent dans 4 bagages cabines et 1 grosse valise.

Ensuite, pour garder une adresse en France, nous nous sommes domiciliés dans un CCAS. Il s’agit donc de notre adresse fiscale, qui se retrouve sur nos passeports ! Nous avons aussi choisi une assurance maladie-rapatriement spéciale grands voyageurs au cas où. Et c’est tout !

 

Comment vous logez-vous dans chaque pays que vous visitez ? Avez-vous généralement des difficultés à trouver un logement ?

Nous logeons principalement dans des appartements loués sur Airbnb. On en trouve partout ! Nous louons au mois pour avoir une réduction et nous négocions aussi avec les propriétaires pour ne pas dépasser notre budget (600 euros max).

Pas de difficultés particulières, mais parfois nous devons louer dans des petites villes ou des endroits dont nous n’aurions pas eu l’idée. Ce qui rajoute un brin d’aventure ! Nous avons aussi testé le Workaway en famille pour 10 jours et quelques Guesthouses.

 

Quels sont selon toi les plus gros clichés de la vie d’expat ?

Je vais plutôt parler des clichés de la vie nomade digitale car c’est assez différent de la vie d’expat.

Tout d’abord, on entend souvent que les nomades digitaux sont jeunes et célibataires. Or, de plus en plus de familles se lancent dans ce mode de vie. Ce n’est donc pas incompatible avec des enfants !

Ensuite, j’ai souvent entendu dire qu’il fallait avoir beaucoup d’argent pour vivre de cette façon. Alors qu’au contraire, nous avons moins de frais qu’auparavant (plus d’assurances maison, voiture, taxes locales, cantine, garderie pour les enfants, etc.). En plus, le fait de vivre dans des pays où la vie est moins chère qu’en France, tout en gagnant sa vie en devises « Euros » est plutôt avantageux.

Autre cliché, celui que j’entends régulièrement « Vous en avez de la chance, profitez bien de vos vacances ! ». Alors non, ce ne sont pas des vacances car je travaille tous les jours. Entre mon métier et l’instruction des enfants, je n’ai pas le temps de vraiment me reposer… C’est juste notre environnement qui change autour de nous.

Enfin, ce n’est pas de la chance mais plutôt un choix de vie. La chance serait de gagner au Loto ! Alors que notre vie nomade est un choix délibéré et nous avons tout mis en œuvre pour que cela puisse se réaliser.

 

Comment s’organise la scolarité de tes enfants ?

En deux ans, nous avons pas mal évolué de ce côté-là ! Au début, nos filles suivaient des cours par correspondance. Mais nous nous sommes rendu compte que l’on reproduisait un modèle scolaire strict. Le fait de discuter avec d’autres familles qui pratiquent l’ief (instruction en famille) et d’observer nos enfants, nous a fait revoir ce style d’instruction.

Aujourd’hui, les enfants (16, 11 et 4 ans) s’instruisent en découvrant et pratiquant ce qu’ils aiment. Notre grande s’est mise à apprendre le japonais et à approfondir son futur métier (elle veut devenir graphiste/illustratrice), par exemple. Chose qu’elle n’aurait pas pu faire si elle était allée dans un lycée traditionnel !

En fait, nous suivons leur évolution et leur proposons des activités en fonction de leurs envies du moment. Ainsi, ils s’intéressent davantage à ce qu’ils apprennent et retiennent mieux.

 

Avez-vous eu, ta famille et toi, des difficultés à vous adapter à votre nouvelle vie (climat, alimentation, culture, changement relativement fréquent de pays…) ?

Nous pensions être dépaysés en arrivant dans chaque pays mais finalement, pas du tout ! Nous nous sommes très vite adaptés, même les enfants.

Toutefois, à chaque changement de domicile, notre plus jeune qui a 4 ans, a du mal à s’endormir les 2-3 premières nuits. Il lui faut un petit temps d’adaptation, mais cela a tendance à diminuer au fur et à mesure qu’il prend de l’âge.

 

Vous arrive-t-il ton mari, tes enfants et toi d’« avoir le blues » de la vie française ?

Non, la vie française ne nous manque pas du tout… seulement la famille et les amis ! Et puis nous savons que nous pouvons retourner en France et y rester quelques mois si nous le souhaitons.

Nous sommes libres de nos mouvements, ce n’est pas comme si nous devions rester dans un pays lointain plusieurs années.

 

Quels sont selon toi les inconvénients/mauvais côtés de la vie à Asie ? Histoire de démystifier un peu la « vie rêvée sous les cocotiers »

Sincèrement, je n’en vois pas ! Les gens sont adorables, même si parfois nous avons du mal à nous faire comprendre (notre anglais est très limité en plus).

Nous adorons découvrir de nouveaux paysages à chaque fois et n’avons eu aucune mauvaise expérience en Asie, ces derniers mois.

Le seul inconvénient, peut-être, c’est que justement nous ne sommes pas en vacances… nous ne pouvons pas enchaîner les visites comme le ferait un touriste ! Du coup, il y a un côté frustrant de ne pas pouvoir visiter tous les endroits célèbres du coin.

 

Es-tu satisfaite de cette expérience d’expatriation ? Quels sont vos projets à moyen ou long terme ? (visiter d’autres pays/continents, rester à Asie, retourner en France…)

Le but est de visiter plusieurs continents en effet. Le monde est si vaste ! Mais nous ne faisons pas de projets à long terme. Nous suivons nos envies et ceux de nos enfants. En ce moment, le manque de la famille et des copains se fait plus pressant, donc nous pensons rentrer en France dans les prochains mois.

 

La première partie du témoignage de Valérie se termine sur ces mots. Si vous êtes intéressés par la vie de freelance à l’étranger, n’hésitez pas à consulter la deuxième partie de son témoignage sur notre blog entrepreneuriat ! En espérant vous avoir, une fois de plus, donné envie de voyager 🙂